Blogue

Retour aux articles

Photo : Motus Vidéo

Lancement du Récif, gin de bord de mer

La Distillerie des Marigots dévoilait hier son premier produit : le Récif, gin de bord de mer. À défaut de pouvoir recevoir des invités dans leurs installations de Caplan en raison des mesures sanitaires en place, les copropriétaires, Joseph St-Denis Boulanger et Laurie-Anne Cloutier, ont opté pour un lancement sur Facebook et Instagram, auquel ont pris part 320 personnes.

Le gin Récif est le reflet de la richesse du territoire gaspésien avec ses sous-bois recouverts de mousse, ses champs de fleurs sauvages et ses effluves de mer. Les 14 aromates indigènes et cultivés localement qui le composent sont minutieusement choisis pour créer un spiritueux complexe et surprenant. « Récif est un clin d’œil à l’environnement côtier où il est distillé, en référence aux nombreux rochers à fleur d’eau dans la mer le long des côtes gaspésiennes », explique le maître-distillateur, Joseph St-Denis Boulanger.

Des aromates de la Gaspésie
Pour la création du Récif, Joseph s’est imposé un défi important : toutes les herbes et épices entrant dans sa composition devaient provenir de la Gaspésie. « Une fois la direction aromatique définie, la quête des ingrédients susceptibles d’apporter les arômes recherchés s’est faite en puisant dans mes connaissances et en allant à la rencontre d’herboristes et de cueilleurs. Chacun des ingrédients a été distillé et étudié individuellement pour bien comprendre son profil aromatique. »

En plus de la baie de genévrier, de la racine d’angélique et de la graine de coriandre, habituellement utilisés dans les gins, plusieurs aromates du terroir gaspésien loin d’être traditionnels entrent dans la composition du Récif : la fleur d’armoise, le bourgeon de peuplier baumier, le polypore confluent et de brebis, la feuille de mélisse, le chaton d’aulne crispé, la fleur d’épilobe, la jeune pousse de mélèze, la graine de carvi, l’ombelle de berce laineuse, la feuille de livèche écossaise et le bouton de rosier sauvage. « Tous ces ingrédients sont sauvages et issus d’une cueillette responsable, à l’exception de deux, cultivés localement : la graine de coriandre et la feuille de mélisse », précise Joseph.

Lors de la dégustation, la baie de genévrier est bien en évidence, de même que des notes d’agrumes, d’épices et de racines. « Le Récif présente d’entrée de jeu des arômes de miel foncé avec une rondeur parfumée et des accents terreux évoluant vers des notes d’agrumes et de fleurs sauvages, laissant ensuite place à une longue finale épicée. »

Commercialisation
Les premières bouteilles du gin Récif seront vendues sur place à la fin novembre. La commande pour les SAQ partira début décembre et devrait être sur les tablettes au début 2021.

Partager cet article